Avertir le modérateur

iran

  • *Apporte son soutien à la mobilisation internationale pour Sakineh Mohammadi-Ashtiani*

    *Affaire Sakineh: un message de Bernard-Henri Lévy

    bernard_henri_levy_personnalite_une

    Sakineh Mohammadi Ashtiani est désormais sous « la responsabilité » de la France. C’est ce que vient de déclarer, lors de la XVIIIème conférence des ambassadeurs, le Président de la République, Nicolas Sarkozy. Le mot est fort. Le geste a du panache. Et, pour les dizaines de milliers de Françaises et de Français, qui ont signé la pétition appelant à la grâce de la jeune iranienne condamnée á la mort par lapidation, pour les millions de femmes et d’hommes qui, partout dans le monde, ont dit l’horreur que leur inspire un verdict aussi abject qu’inique, c’est un inestimable renfort, un encouragement à poursuivre et l’espoir qui, soudain, renait. Peu importent, en la circonstance, les querelles politiques et les dissentiments d’idées. Oublions, pour un instant, la colère qu’inspirent au même moment telles ou telles mesures attentoires à la tradition d’hospitalité de la France. Cette main tendue à une femme menacée de la plus abominable des morts au prétexte qu’elle aurait commis le simple crime d’aimer est, pour nous tous, un soulagement et une joie. Ici, à La Règle du Jeu, on dit – une fois n’est pas coutume: merci, Monsieur le Président, de nous avoir entendus.
    Bernard-Henri Lévy

    http://www.bernard-henri-levy.com/affaire-sakineh-un-message-de-bernard-henri-levy-8813.html

     

    *Carla Bruni bouleversée par la situation de l'Iranienne Sakineh.


    *Le Mouvement Populaire apporte son profond soutien à la mobilisation internationale pour Sakineh Mohammadi-Ashtiani

    Le Mouvement Populaire apporte son profond soutien à la mobilisation internationale pour Sakineh Mohammadi-Ashtiani, 43 ans et mère de deux enfants, condamnée à mort par lapidation en Iran.

    Cette condamnation odieuse et inacceptable, qui a suscité l'indignation mondiale, doit pouvoir faire prendre conscience à tous du caractère intolérable des actes qui sont sur le point de se produire.

    Le Mouvement Populaire aura toujours à cœur de défendre les droits des femmes et leur condition de vie.

    L'UMP espère que les responsables iraniens entendront l'appel mondial qui leur est lancé pour sauver la vie de Sakineh Mohammadi-Ashtiani.

    Dominique PAILLE

    Porte-parole Adjoint

     

    A SUIVRE...!!!


    Bien à vous,
    Morgane BRAVO
  • *President Obama Signs Iran Sanctions Act*

    The President signs the Iran Sanctions Act, saying that the Iranian government has failed to meet its obligations under Nuclear Non-Proliferation Treaty and reiterating that the United States stands with the Iranian people as they pursue universal rights. July 1, 2010

    Bien à vous,

    Morgane BRAVO

  • *Ferrari : son voile et Ahmadinejad...*

    ***Laurence Ferrari a fait l'évènement, lundi soir, en se présentant la tête enveloppée d'un voile blanc face au président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors du journal télévisé. L'interview, raccourcie à 8 minutes, a été enregistrée samedi, à Téhéran , lors d'un déplacement express. Le voile de la journaliste a pu en émouvoir certains au sein de la rédaction de TF1. Si bien qu'avant même la diffusion de l'interview, insérée dans le journal à 20 h 11, le buzz se répandait de rédaction en rédaction...

    "Mais enfin, c'est la loi en Iran !" réagissait, assez surprise, Laurence Ferrari. Il y a obligation de porter le voile sous peine de prison. J'ai déjà fait 17 minutes de page spéciale en Iran avec le voile, il y a un an... Tout cela est absurde." Laurence Ferrari a parfaitement raison dans les faits. Alors, pourquoi ce trouble ? "D'autant que Christiane Amanpour sur CNN ou Marine Jacquemin, dans le passé, l'ont déjà fait", ajoute Catherine Nayl, directrice de l'info du groupe TF1.

    Le voile pour les femmes, une obligation légale en Iran

    Seul le contexte a un peu changé. Les débats inlassables sur le port de la burqa en France ont créé une certaine effervescence dans les esprits, pour ne pas dire, une grande confusion. Le voile islamique est présenté par ses partisans comme un insigne religieux. Dès lors, pourquoi Laurence Ferrari - qui, à notre connaissance, n'a pas embrassé cette religion - devrait-elle se soumettre à cette "obligation" ? Répétons-le : la loi iranienne l'impose et ce débat n'a guère de sens. La seule façon d'y échapper consistait, pour TF1, à envoyer Harry Roselmack en Iran. Mais c'était céder, finalement, à une sorte de sexisme paradoxal où pour éviter un mal (le port ostentatoire du voile islamique), la rédaction serait tombée dans un autre (la préférence masculine)...

    Sur le fond, Laurence Ferrari a posé toutes les questions du moment et le président Ahmadinejad s'est fait un plaisir d'y répondre avec la plus parfaite langue de bois. En particulier à propos des émeutes, durement réprimées, qui ont suivi son élection contestée. "L'Iran est un pays libre. Les individus peuvent protester", a-t-il répondu, le plus sérieusement du monde, soutenant que les manifestants arrêtés étaient, en fait, des fauteurs de troubles. "L'Iran est le pays des manifestations. La liberté qui règne en Iran est spécifique à ce pays", a-t-il ajouté, sans expliciter le terme "spécifique".

     

    ***Il est normal de suivre les us et coutumes d'un pays quand on y est. Cela s'appelle le respect...

    Ceci dit :

    *Le voile pour les femmes, une obligation légale en Iran...

    *En France, on veut que les femmes ne portent pas le voile...!

    La France, comme tous les pays, a des lois aussi... On les respecte...!


    Bien à vous,

    Morgane BRAVO

  • *Iran's political prisoners...*

    ***Rights groups say thousands have been arrested in Iran but relatives speaking to CNN are worried but not broken.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu